Skip to content Skip to footer

Depuis quelques années, l’importance que les réseaux sociaux ont pris dans notre quotidien n’a fait que croître. Seules certaines personnes n’ont pas le même train de vie que d’autres.
Certaines étudient, d’autres travaillent. Mais alors que les débats sur la vie privée et les réseaux sociaux refont surface à chaque fois, une autre question mérite d’être posée, et celle-ci concerne les soldats de l’armée israélienne.
Dans un monde où Israël est constamment critiqué, où Tsahal est désigné comme le fléau des Palestiniens, est-il intelligent de laisser une telle liberté aux soldats sur les réseaux sociaux ? Sachant que ces mêmes soldats ont pour la plupart dépassé la majorité depuis peu, et donc n’ont pas toujours la lucidité de comprendre ce qu’il se passe.
De nos jours, tout est filmé. Chaque action d’un soldat israélien en Cisjordanie est enregistrée par un certain moyen. L’exemple Azaria a prouvé comment les caméras peuvent se retourner contre nos propres soldats. Alors quel est l’intérêt pour nos protecteurs de rajouter d’eux-mêmes des photos sur les réseaux sociaux et prendre des risques inutiles ?

 

“C’est n’importe quoi, tous les soldats prennent des photos d’eux en uniforme, pourquoi on devrait cacher notre fierté de défendre le pays”

 

Évidemment qu’il ne faut pas condamner chaque photo de n’importe quel soldat sur les réseaux sociaux. Par exemple lors des cérémonies de fin de classes, des photographes de l’armée sont présents pour filmer et photographier. Par conséquent, ce genre de photos n’est pas à blâmer.
Le problème des réseaux sociaux est bien plus profond.
Aujourd’hui, les terroristes dévoilent leurs attaques sur les réseaux sociaux quelques heures avant leurs attaques. Pire, il existe au Hamas ou au Hezbollah des unités qui ont la charge de créer des faux comptes avec des noms juifs pour amadouer les soldats et ainsi récolter des informations qui pourront dans le pire des cas leurs permettre de capturer ces soldats.
Certains diront que ce sont des manœuvres exagérés et qu’au final ça ne se produira pas.
C’est peut-être vrai, mais si on y réfléchit, un soldat peut poser une photo sur un réseau social et oublier d’éteindre le GPS. Par conséquent l’endroit où la photo a été prise est automatiquement dévoilé et donc peut dans certains cas révéler la position de certaines bases qui ne sont pas censées être découvertes.
Des milliers d’exemples et de contre-exemple peuvent être trouvés. Certains diront aussi que prendre une photo avec certaines armes peut révéler nos forces à l’ennemi. D’autres diront que toutes ces informations peuvent être trouvées sur Wikipédia.
Si on réfléchit de manière sensée, pourquoi prendre le risque ? Évidemment que le sentiment de fierté d’appartenir à la plus belle et la plus morale des armées est un sentiment fort. Cependant les jeunes soldats doivent garder en tête le code d’éthique de l’armée et surtout doivent faire attention à leurs moindres faits et gestes en ce qui concerne les réseaux sociaux (statut, postes, photos, vidéos etc.).
Le but de cet article n’est pas de condamner les jeunes soldats à utiliser les réseaux sociaux, mais d’expliquer qu’il faut les utiliser à bon escient.




Futur/e soldat/e

 Vous souhaitez/êtes obliger de servir dans les rangs de Tsahal ?

Remplissez ce formulaire pour recevoir des conseils tout au long de votre processus d'incorporation.  Afin de faciliter la lecture du présent texte, nous avons employé le masculin comme genre neutre pour désigner aussi bien les femmes que les hommes.