Skip to content Skip to footer

Description

Un soldat seul « Hayal Boded » ou soldat isolé est un statut donné par l’armée à certains soldats. 

Il existe trois types de soldats seuls : 

  • Mouvehak: soldat qui a fait sa alyah sans ses parents. Même s’il a de la famille en Israël (un oncle ou des grands-parents), il possède le statut de soldat seul puisque les parents ne sont pas présents. Afin d’être reconnu en tant que tel, l’armée va devoir vérifier avec le ministère de l’Intérieur que les parents résident bien à l’étranger. Afin d’effectuer cette vérification, les numéros de passeports des parents (et numéros d’identités israéliennes si nécessaire) sont demandés.
  • Hasser Oref Michpakhti: soldat dont les parents habitent en Israël, mais il est n’est pas en contact avec eux pour diverses raisons. Généralement, il s’agit d’ancien membre de la communauté orthodoxe. De nombreuses autorisations et justifications sont nécessaires pour avoir ce statut (justificatifs de la banque et service sociaux, discussions avec les amis du soldat ou encore visite dans le lieu de résidence du soldat). Ainsi le processus pour avoir ce statut est très long.
  • Ben Yordim : soldat dont les parents ont quitté le pays durant la période de son service militaire. Comme pour les soldats “Mouvehak”, l’armée va vérifier auprès du ministère de l’Intérieur que les parents résident bien à l’étranger.

 

Ce statut s’obtient généralement lors du Tsav Rishon.

Un soldat seul gardera ce statut si les parents (ou un des deux parents) ont effectué la alyah lors de la dernière année de service. Si les parents ont effectué la alyah avant, alors il bénéficiera du statut de soldat seul pendant trois mois supplémentaires avant de perdre son statut. Le soldat a la responsabilité d’indiquer à ces commandants que ses parents sont revenus sous 7 jours. 

Un soldat seul qui se marie recevra une subvention unique de 270 NIS et perdra son statut de soldat seul sous trois mois. Il devra faire une demande pour recevoir une subvention mensuelle de 810 NIS en tant que soldat marié.

Aides financières

  • 150 shekels sur la carte de matricule de l’armée utilisable dans les supermarchés “sufersal”, “Koop”, “Be” ou “Yesh Hessed”. À noter qu’il est interdit d’acheter de l’alcool ou des cigarettes, sous peine de se voir retirer cette aide. Cette somme peut se cumuler sur deux mois uniquement.
  • Carte cadeaux pendant les fêtes : généralement pendant les fêtes de Hanukkah et de Pessah, les soldats seuls reçoivent des cartes cadeaux. La valeur varie chaque année, car cela dépend de donateurs externes. Il est interdit d’acheter de l’alcool ou des cigarettes. 
  • Les soldats résidants en kibboutz, maison des soldats ou louent un appartement à leurs frais et étant malade et enfermé à la maison pendant trois jours au minimum (guimelim) ont la possibilité de recevoir une compensation rétroactive à hauteur de 27.60 pour chaque jour de maladie. Cette demande doit se faire auprès de l’unité des ressources humaines de la base.

Aides au logement

Les soldats seuls reçoivent de nombreuses aides pendant leurs services, incluant différentes options pour se loger : 

  • La maison du soldat (Bet Hayal) : C’est une auberge destinée aux soldats, il en existe dans quasiment toutes les grandes villes du pays telles que Jérusalem, Tel Aviv (Beit Shirion), Ramat Gan, Haïfa, Beer Sheva, Tibériade, Kiryat Shmona et Eilat.  Les soldats sont en général cinq par chambre avec toilettes et douches comprises. Le soldat peut demander à quelle ville il souhaite être affecté, mais la décision ne dépend pas de lui. Le soldat seul n’a rien à payer. Il est important de noter qu’un soldat seul souhaitant dormir pour une ou quelques nuits peut le faire mais il est conseillé d’appeler le Beit Hayal avant d’arriver, car il se peut qu’il n’y ait pas de place. Sont servis en semaine petit déjeuner et dîner tandis que tous les repas sont servis en fin de semaine. Cette option est disponible 3 mois avant l’entrée à l’armée pour les soldats effectuant un service complet. Pour les soldats de Mahal, tout dépendra du nombre de places disponibles.
  • Kibboutz : Nombreux sont les kibboutzim en Israël à se proposer d’héberger les soldats seuls durant leur service militaire. Cette option est disponible uniquement pour les soldats en bases fermées (qui sortent de la base en fin de semaine uniquement). Les combattants bénéficient d’une chambre seule avec la possibilité d’être accueilli dans une famille d’accueil tandis que les autres soldats sont deux par chambre. Chaque combattant recevra également une subvention du kibboutz de 150 shekels par mois.
  • Appartements de l’armée Dirat Alakh-Bayit Ham : Il s’agit d’habiter dans des appartements loués par l’organisme “Yahad”. Ces appartements se situent dans les grandes villes d’Israël. Généralement ils sont composés de trois chambres à coucher avec salon et cuisine et sont entièrement meublés. Les soldats sont deux par chambre et ils sont exemptés de toutes factures (loyer, eau, électricité et arnona). Ils bénéficient également d’une assistance journalière en cas de problème dans l’appartement. À noter également qu’il existe un responsable qui ramène au besoin des produits pour veiller à la propreté de l’appartement. Chaque soldat vivant dans ces appartements reçoit 400 NIS par mois au lieu des 150 NIS sur sa carte de matricule afin de pouvoir acheter de la nourriture.  Les soldats combattants peuvent être affectés dans des appartements spéciaux dans lesquels ils auront à disposition tout le confort possible (chambre par soldat, jeux vidéo et autres loisirs).
  • Subvention au logement : 
    1. Un soldat seul qui décide de louer un appartement durant son service militaire recevra une aide financière de l’armée allant jusqu’à 1315 shekels par mois (1000 NIS pour l’appartement et 315 NIS pour les frais de maintenance).
    2. Il sera également exempté de payer la arnona (taxe d’habitation) sur 70 mètres carrés. S’il y a 5 habitants dans l’appartement, le soldat seul sera exempté de payer la arnona sur 90 mètres carrés. Les réductions sur la arnona sont valables depuis le début du service jusqu’à 4 mois après la fin du service militaire. Pour bénéficier de la réduction, il faut contacter la mairie du lieu d’habitation et leur transmettre le contrat d’appartement, une autorisation de service et un certificat de soldat seul (à demander à l’assistance sociale-Mashakit Tach dans la base). 
    3. De plus un soldat seul peut avoir une réduction pour l’électricité de 400 Kilowatts par heure et par mois soit 800 Kilowatts/heures pour deux mois. Normalement, le soldat seul reçoit la réduction automatiquement (car le ministère la Défense israélienne envoie la liste à la compagnie d’électricité). Cependant il vaut mieux vérifier par soi-même afin de bénéficier de cette aide.  Le soldat peut avoir une réduction de 105 NIS/mois ou 210 pour deux mois au maximum. Afin d’avoir cette aide, il faut absolument que le soldat soit enregistré auprès de la compagnie d’électricité et puisse avoir des identifiants sur leur site internet.
    4. Les soldats seuls peuvent effectuer une demande pour obtenir des meubles ou des produits électroménagers (les produits sont neufs). La demande doit se faire auprès de l’officier des aides sociales (Ksinat Tach) et celle-ci n’est pas dans l’obligation d’accepter. Dans le cas où la demande est acceptée, il peut y avoir jusqu’à deux produits par soldat seul. De plus, cette demande peut prendre plusieurs semaines à être traitée. 
    5. Les officiers du soldat seul viendront vérifier l’état de l’appartement deux fois après son arrivée dans l’unité, une fois par an et aussi lors d’un déménagement dans un nouvel appartement.

Le contrat de l’appartement doit être au nom du soldat. Si plusieurs soldats décident de prendre un appartement ensemble, ils devront chacun écrire leurs noms et prénoms sur le contrat ainsi que la somme que chacun d’entre eux paye, sans oublier la somme totale du logement. De plus, un soldat seul peut louer un appartement chez un membre de sa famille (excepté les parents). Dans le cas où son nom n’est pas indiqué sur le contrat et qu’il prouve qu’il participe aux frais quotidiens, il recevra l’aide à la maintenance (indiqué dans le tableau).

Un soldat seul qui signe pour une période supplémentaire (Kéva) bénéficiera de l’aide au logement sur deux ans supplémentaires à partir de la date d’entrée en Kéva.

Aides gouvernementales

  • Aide du ministère du logement et de la construction « Misrad Habinouy » pour les nouveaux immigrants uniquement, 223 shekels entre le 9ème et 12ème mois après la alyah puis 420 shekels après le 12ème mois. Il faut se déplacer dans une des différentes branches du ministère afin de recevoir l’aide ou envoyer un mail à shaulg@moia.gov.il . Les papiers à ramener sont « ichour boded », « ichour chirout sadir » (demandant à l’assistante sociale à l’armée) ainsi que la pièce d’identité israélienne.
  • Aide du ministère de l’aliyah et de l’intégration « Misrad Aaliyah veHaklita » pour les nouveaux immigrants à hauteur de 540 shekels. Cette aide concerne les nouveaux immigrants uniquement. Les participants aux formations de Mihvé Alon auront la possibilité de faire les papiers pour recevoir cette aide là-bas. Pour les autres il faut se déplacer dans un des différents bureaux du ministère de l’intégration. Les papiers à fournir sont la “teoudat olé”, la “teoudat boded” ainsi qu’un “ichour chirout” (à réclamer auprès de l’assistante sociale à l’armée).

Permissions 

  • Un soldat seul dont les parents habitent à l’étranger à la possibilité de voyager un mois sur chaque année de son service, à condition que ses supérieurs autorisent le voyage (il faut effectuer la demande 3 mois avant le vol prévu au minimum).
  • Sur cette autorisation de voyager à l’étranger, il bénéficie d’un billet offert unique lors de son service militaire. Après avoir eu l’autorisation des commandants via l’assistance sociale de la base, le soldat doit se présenter au Beit Hayal de Tel-Aviv (Weizman 60) en uniforme et avec plusieurs papiers (autorisation de voyage par l’unité, copie de la demande de subvention, passeport valable minimum 6 mois après le départ à l’étranger, carte de matricule). 
    1. Les soldats combattants peuvent bénéficier de cette subvention après 8 mois de service.
    2. Les soldats soutiens au combat peuvent bénéficier de cette subvention après 12 mois de service.
    3. Les non-combattants peuvent bénéficier de cette subvention après SOIT 12 mois de service soit la moitié du service (le plus tard d’entre les deux).
  • Un soldat seul a le droit de rester avec sa famille qui vient lui rendre visite, pour une durée de 4 jours tous les 6 mois. Si le soldat n’utilise pas ces 8 jours lors de l’année, alors le compteur est remis à zéro lors de l’année suivante. De plus il est possible d’utiliser les jours sur plusieurs périodes lors de l’année.
  • Dans certains cas urgents (décès, problèmes médicaux etc…), un soldat seul peut demander de quitter le territoire immédiatement pour une durée allant jusqu’à 30 jours par an. Cependant, il faut faire attention d’avoir un passeport en règle.
  • Un soldat seul est en droit de demander une journée pour régler ses papiers « Yom Sidurim » : une tous les deux mois (excepté pour ceux servant à Mihva Alon où les soldats ont le droit à cette journée généralement une fois par mois).
  • Un soldat seul peut demander une autorisation spéciale pour travailler pendant son service. Les soldats du programme Mahal doivent passer par Mahal afin d’avoir une lettre leur permettant de changer leurs visas et de pouvoir travailler. Pour chaque jour de travail (et en plus du salaire), le soldat seul recevra 21,90 NIS. Cependant cette demande s’effectue auprès de l’unité après avoir prouvé une situation financière difficile.
  • Les soldats seuls qui quittent la base le vendredi pour rentrer chez eux sont dans l’obligation d’arriver à leurs domiciles jusqu’à 11h en hiver et 12h en été.
  • Les soldats seuls sont dans l’obligation de participer à une semaine de préparation à la vie civile, du dimanche au jeudi. Cette période se déroule généralement vers la fin du service militaire. Elle n’est cependant pas très adaptée aux soldats du programme Mahal.

Aides exceptionnelles en cas d’urgence

  • Un soldat seul peut bénéficier jusqu’à 45 jours/année de service pour arranger une situation urgente. Les 5 premiers jours sont comptés dans les jours de vacances du soldat (chaque soldat à 18 jours de vacances/année de service). 
  • En cas de dettes, le soldat seul peut recevoir un prêt jusqu’à 1200 NIS sous 72 heures afin de régler un problème urgent (facture d’électricité, arnona, facture téléphonique etc..).
  • Dans le cas où le soldat seul a utilisé tous les aides à sa disposition et reste dans une situation financière compliquée, il peut faire une demande à ses officiers pour avoir une subvention jusqu’à 4000 NIS (non-combattant et soutien au combat) et jusqu’à 5000 NIS pour les combattants.
  •  Subvention Bezek : Dans le cas où le soldat à besoin immédiatement d’une aide financière, il peut recevoir une subvention jusqu’à 300 NIS (non-combattant et soutien au combat) et jusqu’à 600 NIS pour les combattants. Il n’y a pas besoin de fournir des documents pour avoir cette aide cependant il faut une autorisation de l’officier des aides sociales (Ksinat Tach). Il est possible d’effectuer cette demande deux fois par an.
  • Dans le cas où le soldat a utilisé toutes les aides possibles (y compris la subvention entre 4000 NIS et 5000 NIS) et qu’il se trouve encore dans une situation financière compliquée, il peut effectuer une demande pour avoir une subvention exceptionnelle de AKA (ressources humaines de Tsahal) jusqu’à 10,000 NIS. Il faudra évidemment prouver la situation avec de nombreux documents.

Évènements annuels

  • Yom Keif : une fois par an se déroule au parc aquatique Shefayim une journée de repos pour les soldats seuls. Tous les soldats sont dans l’obligation d’y participer (excepté les soldats de certaines unités). Cette journée est organisée par l’organisation YAHAD en partenariat avec la branche des soldats seuls de Tsahal.
  • Yom sidurim annuel : journée organisée au Beit Hayal de Tel Aviv par l’organisation Nefesh bnefesh en coopération avec les ressources humaines de Tsahal. Lors de cette journée, de nombreux bureaux gouvernementaux sont présents afin de faciliter les démarches pour les soldats seuls (aide au loyer, dispense de la arnona ou de l’électricité, ambassade française, renouvellement permis de conduire). Tous les soldats seuls sont dans l’obligation de participer à cette journée (sauf cas exceptionnels dans certaines unités ainsi que les soldats seuls des unités religieuses). 
  • Seder de Pessah : chaque année pour les fêtes de Pessah se déroule dans le centre de repos à Olga (Kfar Nofesh) un seder spécial pour les soldats seuls. Les soldats bénéficient pendant cette période de fêtes de toutes les installations du village à leurs dispositions. Ces vacances sont organisées par l’organisation Yahad en partenariat avec la branche des soldats seuls de Tsahal. Les soldats peuvent effectuer une demande auprès de leurs officiers des conditions de services pour y participer cependant les places sont généralement limitées.

Salaire 

  •  
  • Un soldat reçoit son salaire le premier du mois. Ainsi s’il s’est enrôlé le 14 Août, il recevra son premier salaire le 1er Septembre et celui-ci sera proportionnel au nombre de jours en tant que soldat.
  • Lors des différentes formations à Mihva Alon, les soldats ont un statut de non-combattant.
  • Les soldats servant dans les unités combattantes reçoivent un salaire de combattant uniquement après être « Rovai 05 » (généralement après 4 mois de formation). 
  • Le Ramat Peïlout dépend fonction du nombre de jours passés à la frontière (Kav). Ainsi, il est possible qu’il varie plusieurs fois pendant le service entre les périodes de vacances, d’entrainements ou à la frontière.
  • Les détails ci-dessous sont approximatifs et il est important de comprendre que le salaire d’un soldat dépend de beaucoup de paramètre (combien de jours en base fermée, le statut du soldat, s’il se trouve en formation, s’il est en vacances etc…). 
  • Il est possible et conseillé de vérifier son salaire sur le site https://www.prat.idf.il/ (il faut s’inscrire avec le numéro d’identité ou numéro d’identité fictif pour les soldats de Mahal, et le numéro indiqué sur la carte de matricule-Hoger). Le soldat peut recevoir un salaire différent de ce qui est présenté et il est important d’apprendre à lire la fiche de paye. 

Tableau Récapitulatif

*Ramat Peïlout : représente le niveau d’activité militaire :
Niveau Aleph Plus : Généralement un combattant après sa formation.
Niveau Aleph : Généralement un soldat combattant ou autres soldats servants dans les bases combattantes
Niveau Beth : Généralement les soldats non combattant en base fermée.
Niveau Guimel : Généralement tout soldat n’étant pas combattant et allant à la frontière au moins une fois par semaine.

 

Soldat normal
Statut du soldat Non-combattant
Jobnik
Soutien au combat
Tomeh Lehima
Combattant
Lohem
Salaire basique Entre 810 et 827 NIS
Supplément en fonction du statut / Environ 360 NIS Environ 810 NIS
Ramat peïlout*
Aleph Jusqu’à 178 NIS
Bet jusqu’à 124 NIS /
Guimel jusqu’à 71 NIS /
Supplément hayal boded/Soldat seul
Subvention soldat seul 540 NIS
Ramat peïlout (soldat seul)*
Aleph + Jusqu’à environ 422 NIS (à la place des 178 NIS)
Aleph Jusqu’à environ 211 NIS (en plus des 178 NIS)
Aide au logement
Appartement Jusqu’à environ 1000 NIS
Maintenance de l’appartement (si indiqué sur le contrat) Environ 315 NIS
Aides gouvernementales pour les olims (non Mahal)
Misrad haklita 540 NIS
Misrad habinouy 402 NIS

 

Les chiffres indiqué sur chaque paramètre peuvent varier en fonction de beaucoup
de paramètre et servent uniquement pour planifier les salaires. Ainsi il est très rare
d’obtenir un salaire fixe chaque mois et il est important que les soldats apprenent à
lire leurs fiche de paye disponible sur le site https://www.prat.idf.il/ .

Sommaire

Sommaire

Tsahal Connection © . Tous droits réservés

Futur/e soldat/e

 Vous souhaitez/êtes obliger de servir dans les rangs de Tsahal ?

Remplissez ce formulaire pour recevoir des conseils tout au long de votre processus d'incorporation.  Afin de faciliter la lecture du présent texte, nous avons employé le masculin comme genre neutre pour désigner aussi bien les femmes que les hommes.