Skip to content Skip to footer

Description

Le tsav rishon est la première rencontre entre l’armée et le futur soldat. Plusieurs entretiens ainsi que des examens sont prévus pour cette journée dont l’importance est maximale. Cette journée s’effectue dans un des centres de recrutement (en fonction de votre lieu d’habitation) : Tel Hashomer, Tibériade, Beer Shéva, Haïfa et Jérusalem. En effet, à l’issue de cette journée, les futurs soldats recevront des résultats qui indiqueront quels types de postes ils peuvent avoir accès, s’ils ont la nécessité de commencer leurs services avec une formation d’hébreu. Ce n’est pas au Tsav Rishon qu’il faut faire une demande de poste, cependant il est bien d’arriver avec une idée de service en tête. Idéalement, il faut terminer tous les entretiens en une journée. Cependant il arrive très souvent que les candidats doivent revenir plusieurs fois pour compléter les étapes du Tsav Rishon.

Ce qu’il faut amener

  • Une pièce d’identité (israélienne dans le cas d’un nouvel immigrant) – Mahal : numéro d’identité provisoire ainsi que les passeports (étrangers et israéliens si existants).

  • La lettre de convocation au tsav rishon ou la convocation digitale via le site mitgaisim.

  • Le formulaire médical rempli et signé (questionnaire qui est généralement envoyé avec la convocation). S’il y a d’autres formulaires médicaux qui peuvent avoir une influence sur le service militaire, il faut également les apporter. Pour les participants aux programmes Mahal et Garin Tzabar, cela fait partie des papiers à remplir lors de l’inscription.

  • Derniers résultats chez un ophtalmologue si le candidat porte des lunettes (idéal, mais pas obligatoire).

  • Informations concernant les parents : noms, prénoms, numéros des pièces d’identité et années de naissance. Pour les soldats seuls, il faut avoir le numéro de passeports des parents (et numéros d’identité israéliennes s’ils sont israéliens résidant à l’étranger).

  • Diplôme scolaire.

  • Si vous êtes conducteur, le permis de conduire.

  • Un peu d’argent, de la nourriture, crayon et gomme, et beaucoup de patience, car la journée peut durer quelques heures.

Quand ? 

Mahal : après avoir eu l’autorisation du ministère de la Défense, les responsables du programme Mahal contacteront par email ou par téléphone les participants pour les prévenir de la date du tsav rishon. Il est important de noter que cela peut être normal de recevoir une convocation quelques jours avant la date d’enrôlement prévue.

Nouvel immigrant : généralement, l’armée ne contacte pas un nouvel immigrant pendant les premiers mois (entre six mois à un an), car elle considère qu’il faut laisser un temps d’adaptation à ce dernier. Il est cependant possible d’annuler cette période en envoyant par mail une demande d’annulation de la période d’intégration (contactez-nous pour plus d’informations). Avec cette méthode il est possible d’obtenir un tsav rishon plus rapidement à condition de faire les démarches au plus vite, mais aucune garantie ne peut être donnée.

Si le nouvel immigrant est arrivé en Israël à l’âge de 16 ans, il est possible qu’il reçoive une convocation assez rapidement afin d’être en coordination avec les jeunes Israéliens (ceux-ci reçoivent une convocation vers 16 ans).

S’il est arrivé avant ses 16 ans, alors il recevra une convocation aux alentours des 16 ans comme tout israéliens.

Garin Tzabar : les responsables du programme Garin Tzabar s’occuperont des dossiers de chaque participant. Généralement la future recrue recevra la convocation au tsav rishon pendant la période des trois mois dans le kibboutz.

Déroulement de la journée 

 

Vérifications des informations-אימות נתונים

 

Cette étape peut durer entre 30 minutes et 3 heures. Il s’agit d’un premier entretien avec un soldat. L’armée veut vérifier les informations de chaque candidat en posant des questions personnelles (casier judiciaire, situation familiale, lieu de naissance, etc..), en donnant des formulaires à remplir (nom, prénoms, les raisons de faire un service militaire, date d’alyah etc.), et également en faisant passer un examen d’hébreu. Depuis 2020, ces informations doivent être remplies sur le site internet mitgaisim. Cependant pour les nouveaux immigrants, il est possible de faire un entretien physique le jour du Tsav Rishon.

La note de cette étape (TSAHAR) représente 17% de la note globale du tsav rishon (KABA). Le TSAHAR est noté sur une échelle de 1-12 en fonction des résultats aux baccalauréats. Généralement les israéliens passent le tsav rishon avant le baccalauréat, c’est donc en fonction du parcours scolaire (être en classe de seconde ou première) et les résultats aux quelques examens effectués que le résultat sera élevé ou non. La note du TSAHAR n’est pas accessible aux recrues.

 

Test psychotechnique-מבחן פסיכוטכני 

 

Les différentes parties de l’examen sont : calculs, analogies verbales, analogies géométriques, compréhension de textes et instructions. Le temps de réponse général à chaque question est de 40 secones. En temps normal, un nouvel immigrant qui reçoit une note en hébreu faible (en dessous de 7-voir explication plus bas) devrait effectuer uniquement le test d’analogie géométrique, en plus du test de compréhension de texte. La compréhension de texte fait partie de la note d’hébreu et non pas de la note des psychotechniques. Cependant, un nouvel immigrant qui est plus de trois ans en Israël peut être forcé à effectuer des parties supplémentaires comme celle des calculs par exemple.

Il existe une grande différence entre l’examen intégral et celui pour les nouveaux immigrants. Un nouvel immigrant possédant un niveau d’hébreu faible aura 40 minutes de test, tandis qu’un israélien devra faire 1h30 de tests. 

Dans chaque partie de l’examen, la difficulté augmente avec les questions. De plus il est important de rester concentrer, même si l’examen se fait lorsque le candidat est fatigué, car son résultat est très important.

En effet, la note de ce test (DAPAR) représente 50% de la note du tsav rishon (KABA). 

Le Dapar est noté sur une échelle 10-90 (par dizaine) avec 10 comme minimum et 90 comme maximum.

 

Entretien individuel-ראיון אישי

 

La recrue est face à une soldate spécialisée en psychologie.

Le but de cet entretien est de connaître plus le participant, il lui pose des questions personnelles sur son passé, ses antécédents, ses difficultés, ses motivations et ce qu’il compte accomplir à l’armée.

Cet entretien est extrêmement important, car il peut ouvrir ou fermer des postes à certains postes. En effet, le but de Tsahal est de vérifier la loyauté, les capacités sociales ainsi que la détermination du soldat. Il est important de ne jamais mentir, mais surtout de ne jamais donner de réponses extrêmes comme par exemple “je veux soit l’unité des parachutistes soit rien”, car dans ce cas-là Tsahal peut décider d’affecter le soldat dans le poste qu’il souhaitait le moins possible à l’origine. Il faut donc mettre en avant ses motivations tout en comprenant le système militaire rigide.

Cet entretien est noté de 8-40 sachant que la moyenne est généralement de 24.

 

La note de l’entretien n’est pas accessible aux recrues.

La note de cet entretien (TSADAK) représente 33% de la note du tsav rishon (KABA).

 

Assistante sociale-מש”קית ת”ש

 

L’assistante sociale est une soldate dont le rôle est de vérifier les conditions sociales de chaque recrue afin que celle-ci puisse bénéficier des aides en fonction du statut défini. Une personne n’ayant pas ses parents en Israël recevra ainsi son statut de soldat seul, tout comme une personne mariée qui pourra effectuer des demandes pour bénéficier d’aides particulières.

 

Entretiens médicaux

 

Cette étape est indépendante à toutes les autres.

Cependant elle va décider des possibilités de la recrue (combattant, soutien au combat non combattant, dispensé de service militaire).

En effet il s’agit d’un entretien avec un médecin qui va vérifier vos antécédents (amener toutes les vérifications récentes chez un médecin, même venant de l’étranger). 

Il existe trois vérifications.

La première est un test d’urine. La seconde est un test de vue (ramenez des résultats récents jusqu’à 3 mois si possible afin d’éviter ce test). Le troisième est l’entretien avec le médecin. Si le médecin juge que tout est en ordre, alors il donnera immédiatement un profil au candidat. Si ce n’est pas le cas, il expliquera la raison et il est possible qu’il soit nécessaire d’effectuer des tests externes (prise de sang, prise de tension sur 5 jours, etc.). 

Nous conseillons aux candidats d’effectuer tous les tests possibles en dehors du centre de recrutement (pour gagner du temps). De plus, si un candidat à des problèmes médicaux, il est important d’avoir des certificats médicaux ainsi que des suivis par les médecins spécialistes, afin de pouvoir recevoir un profil médical le plus vite possible. En effet, le fait de ne pas avoir de profil médical peut retarder toutes les démarches. 

Finalement les profils médicaux vont de 97 à 21 de cette manière : 

  •  97 à 72 : profils combattants.
  • 64 à 30 : profils non combattants
  • 24 : temporairement inapte au service militaire (généralement après une opération).
  • 21 : totalement inapte au service militaire.

Évaluation du niveau d’hébreu-סימול עברית

Chaque participant reçoit une note comprise entre 5 et 8. Cette note va indiquer si le soldat a besoin d’une formation d’hébreu pendant trois mois à Mihva Alon.

Le barème des notes est le suivant : de 5 à 6 la formation est obligatoire et de 7 à 8 le candidat s’engagera directement dans son unité ou dans la formation Mouledet s’il est nouvel immigrant.

L’évaluation se déroule en quatre parties. Les trois premières s’effectuent lors de l’étape “vérification de donnée” dans laquelle le candidat va effectuer un test oral qui va durer entre 10 et 30 minutes. La quatrième se déroule pendant le test psychotechnique (généralement au début).

 

  • Évaluation des compétences linguistiques orales (étape 1): 

Le candidat va devoir débattre sur un sujet proposé par la soldate. Il recevra une liste de 8 mots et il doit faire des phrases en plaçant au moins 5 mots. Les candidats peuvent avoir quelques instants pour réfléchir, mais n’auront pas le droit d’utiliser une feuille de brouillon.

 

  • Évaluation des capacités de lecture et de compréhension orale (étape 2) :  

Le but de ce test est de lire des phrases avec un niveau d’hébreu élevé, puis d’essayer d’expliquer ces phrases avec ses propres mots, tout en revenant et en expliquant ce que chaque expression voulait dire. 

 

  • Écriture (étape 3) : 

Le candidat va devoir écrire une phrase ou compléter une phrase tout en respectant la grammaire et la conjugaison tout en gardant la phrase censée et claire.

 

  • Compréhension de texte (étape 4) : 

Cette étape s’effectue sur un ordinateur lors du test psychotechnique. Le candidat va devoir lire un texte et répondre à des questions dessus. 

Officier en charge de la santé mentale-קב”ן (non obligatoire)

Pendant la journée, un soldat peut être envoyé voir le Kaban ou un psychiatre (même si généralement les candidats rencontrent un Kaban). Si le candidat pose un problème pendant certains entretiens (irrespect, violence) ou tout simplement s’il le souhaite, il sera redirigé vers le Kaban/psychiatre. Généralement, les nouveaux immigrants possédant un niveau d’hébreu extrêmement faible sont envoyés pour voir le Kaban/psychiatre en entretien avec un traducteur. Le Kaban/psychiatre a le devoir de noter la santé mentale du candidat et à l’autorité de l’exempter de plusieurs unités, voire même du service militaire. 

Cette note (Kahas) représente la capacité d’adaptation du futur soldat face au système militaire. Il existe plusieurs notes du Kahas : 

  • Kahas 0 : aucun problème. 

  • Kahas 20 : il existe certains problèmes, mais selon l’armée, ils n’ont pas d’influence sur le service militaire.

  • Kahas 40 : impossible d’arriver dans des unités combattantes ou de devenir officier.

  • Kahas 41 : impossible d’arriver dans les unités aux fronts.

  • Kahas 42 : impossible d’arriver dans les unités aux fronts et conditions de service 02.

  • Kahas 43 : impossible d’arriver dans les unités aux fronts et conditions de service 03.

  • Kahas 50 : sont affectés dans un système fermé (population Mékiam), cela concerne les personnes ayant un casier judiciaire ou ayant peu de motivation à servir ou encore aux candidats ayant eu 10 aux psychotechniques. 

  • Kahas 60 : exempté de service militaire car jugé incompatible avec le système.

Résumé des différentes notes

Après la journée du tsav rishon et sous quelques jours, le candidat devrait recevoir plusieurs notes via le site mitgaisim : 

  • Dapar : de 10 à 90 par dizaine (note du test psychotechnique).

  • Kaba : de 41 à 56 (composé à 50% du Dapar, 33% du Tsadak-entretien individuel, 17% du Tsahar-niveau scolaire).

  • Profil médical : de 21 à 97 (72 est le minimum pour devenir combattant).

  • Niveau d’hébreu : de 5 à 8 (il faut 7 au minimum pour être exempté de la formation d’hébreu).

  • Kahas : apparaît uniquement en cas de problèmes, c’est-à-dire que le candidat peut voir cette note uniquement s’il a un Kahas de 40,41,42,43, 50 ou 60.

F.A.Q

 

Un nouvel immigrant qui est présent en Israël depuis plus de trois ans n’est pas autorisé à faire le test psychotechnique en français. Dans le cas où le nouvel immigrant n’arrive pas à se faire comprendre lors de la journée dans son intégralité, alors il est possible qu’une exception se fasse. Autrement, un nouvel immigrant depuis moins de trois ans doit faire le test en français, exception faite si son niveau d’hébreu est excellent. Si la note que vous avez reçue à cet examen ne représente pas vos capacités, il est toujours possible d’effectuer une demande spéciale afin de refaire le test. Il faut appuyer cette demande par des recommandations des professeurs à l’école. 

Si le profil médical est différent de ce que le participant pensait recevoir, il faut d’abord chercher à comprendre la raison. Dans beaucoup de cas, le médecin manque de donnée. Ainsi il suffit d’effectuer quelques visites chez le médecin de famille ou des examens supplémentaires en rapport avec la raison pour laquelle le profil a diminué. 

C’est un cas délicat. Il existe en général deux profils pour avoir ce profil : mentale ou médicale. Dans les deux cas, il faut comprendre la raison du profil et si le participant souhaite toujours effectuer un service militaire, alors il doit se tourner vers la branche volontaire de l’armée (nous contacter pour plus d’informations).

Sommaire

Sommaire

Futur/e soldat/e

 Vous souhaitez/êtes obliger de servir dans les rangs de Tsahal ?

Remplissez ce formulaire pour recevoir des conseils tout au long de votre processus d'incorporation.  Afin de faciliter la lecture du présent texte, nous avons employé le masculin comme genre neutre pour désigner aussi bien les femmes que les hommes.